Expressions espagnoles dérivées du monde des taureaux

Le lexique provenant du monde de la tauromachie dans la langue espagnole est très présent. Il existe, de même, de nombreuses expressions espagnoles évoquant des moments de la corrida. Réalise le test des expressions taurines pour vous entraîner.

Voici la liste des expressions espagnoles quotidiennes derivées de la Tauromachie:

1. Echar un capote (a alguien)

Donner un coup de main. Aider quelqu’un qui a besoin de l’aide.

Exemple: Mi entrevista de trabajo iba mal, pero Lucía me echó un capote con el discurso y conseguí el trabajo.

Origine: les toreros sulalternes aident au torero principal avec leurs capes roses et jaunes quand il se trouve dans une situation dangereuse devant le taureau. Ils bougent ces capes pour distraire l’animal.

Synonymes:

  • Echar un capote
  • Echar un cable
  • Echar una mano

2. Coger el toro por los cuernos

Prendre le taureau par les cornes. Affronter résolument une difficulté (avec décision et courage).

Exemple: Javier tiene un examen difícil, pero cogerá el toro por cuernos y estudiará mucho.

3. Entrar al trapo

Réagir à une provocation.

Exemple: Si Juan dice algo es mejor no entrar al trapo. Él siempre está reprochando las cosas.

Origine: le torero provoque la réaction du taureau avec sa cape (son «chiffon»= su trapo).

4. Cambiar de tercio

Changer de sujet dans une conversation.

Exemple: Hoy he hablado con mi jefe y tengo que trabajar este sábado. Cambiando de tercio, ¿vamos al cine hoy?

Origine: Le spectacle de la corrida est divisé en 3 parts, alors chaque part c’est un tercio (un tiers). Le passage à un autre tercio est annoncé par la musique des clairons et les timbales, en indiquant le changement de tiers.

Dans une conversation on annonce un changement de sujet en disant cette expression.

5. Estar hecho/como un toro

Être fort(e) et en bonne santé.

Exemple: Pedro ha corrido un maratón en 3 horas, ¡está hecho un toro!

6. Estar para el arrastre

Être crevé. Être très fatigué.

Exemple: Estoy para el arrastre, esta mañana he hecho dos horas de deporte y ahora no puedo moverme.

Origine: Le «arrastre» c’est l’acte de traîner le taureau pour le retirer de l’arène après la corrida. (Arrastrar = traîner)

Synonyme:

  • Estar hecho polvo

7. (Hacer algo) a toro pasado

(Réagir) après avoir passé (ou laissé passer) l’opportunité.

Exemple: María me informó de su decisión a toro pasado, así que no pude ayudarle.

Cette expression espagnole est utilisée souvent en tant que reproche pour minimiser valeur au comportement qui se réalise dans un moment postérieur à celui qui aurait eu valeur.

Exemple: El presidente admite hoy, a toro pasado, que necesitamos mascarillas para evitar el contagio del virus.

8. Saltarse algo a la torera

Ne pas remplir une obligation ou une norme.

Example: ¿Por qué no sigues los pasos de la programación? Siempre te saltas a la torera el método.

9. Salir por la puerta grande

Triompher. Réaliser un travail avec succès. Recevoir une évauation positive après avoir réalisé une activité, travail ou projet.

Exemple: Andrés Iniesta salió por la puerta grande del fútbol español, su nombre pasará a la historia.

Origine: Aprés la corrida, un torero peuvent seulement sortir par la porte principale de l’arène s’il a offert un bon spectacle, comme reconnaissance. Il sort montés sur les épaules de son équipe tandis que le spectateurs l’applaudissent dans la rue.

10. Ver los toros desde la barrera

Ne pas s’impliquer.

Exemple: Sofía prefiere no intervenir en el conflicto y ver los toros desde la barrera.

Derrière de la «barrière» un conflit semble toujours plus facile, sans s’impliquer. La RAE (Real Academia Española) explique le sens de cette expression comme «être témoin d’une situation sans se mettre en danger auquel s’expose si s’intervient».

11. Pillar el toro (a alguien)

Ne pas réussir à finaliser quelque chose en temps voulu.

Exemple: Si no empiezas hoy el trabajo de matemáticas te pillará el toro y no tendrás suficiente tiempo para hacerlo.

12. Torear (a alguien)

Se moquer de quelqu’un. Tromper quelqu’un (sens littéral: toréer quelqu’un).

Exemples:

  • Sé que intentas engañarme, ¡A mí no me torees!
  • A José le torea todo el mundo, siempre trabaja más que sus compañeros.

13. Torear algo (une situation)

Mener habilement une situation difficile.

Exemple: En la reunión de esta mañana Rocío ha sabido torear muy bien los contratiempos.

14. Dar la puntilla

Donner le coup de grâce à quelqu’un. Nuire à quelqu’un déjà blessé ou avec problèmes. Achever quelqu’un/quelque chose.

Exemple: El negocio de Eva no funcionaba bien y la crisis le ha dado la puntilla. Tendrá que cerrarlo.

Origine: La puntilla c’est un poignard qui utilise le torero comme dernier recours quand il n’arrive pas à donner la mort à l’animal avec l’épée. de cette façon le taureau mourra plus rapidement. Le torero «le da la puntilla» al toro pour finir le spectacle.

Dans le langage quotidien cette expression espagnole s’utilise dans un sens figuré, et indique: causer l’échec définitif de quelqu’un. (Cela peut être causé par une personne ou une situation).

Synonyme: Rematar

Sauriez-vous répondre correctement au Test des expressions Taurines?

Pratiquez ces expressions espagnoles avec les tests et vérifiez que vous avez bien compris leur usage. Courage!

Découvrez d’autres expressions espagnoles